Archives par mot-clé : Robert Desnos

Fonds Youki Foujita – Desnos, inventaire en ligne

D’origine belge, Lucie Badoud, née en 1903, s’installe à Paris à l’âge de 18 ans. Suite à sa rencontre avec le poète Robert Salmon, elle fréquente très vite le milieu journalistique et théâtral de l’époque. A Montparnasse, elle rencontre en 1922 le peintre japonais Tsugouharu Foujita arrivé en France en 1913 et s’installe avec ce dernier qui la rebaptise « Youki » (« neige rose » en japonais). Le couple fréquente le milieu littéraire, artistique et politique des années 1920. En 1925, la Légion d’honneur signe la réussite de Foujita. En 1928, elle rencontre les surréalistes et Robert Desnos ; le poète devient alors intime du couple Foujita. En 1929, un redressement fiscal oblige Foujita à retourner avec Youki au Japon pour une grande exposition où elle rencontre notamment sa famille. En 1931, le couple se sépare et Youki s’installe définitivement avec Robert Desnos avec lequel elle vit quatorze ans jusqu’à son arrestation le 22 février 1944 pour faits de résistance. En dépit des multiples démarches effectuées par Youki pour lui éviter la déportation, Robert Desnos meurt du typhus au camp de concentration de Theresienstadt le 8 mai 1945. Après guerre, elle vit avec le peintre Henri Espinouze et revoit parfois Foujita à Paris. Raymond Cardonne, directeur de la Galerie Clauden, lui propose la place de directrice artistique à la galerie Fontan (137 bd St Germain, 6e arrondissement de Paris) où elle inaugure le 21 juin 1946 une exposition d’art moderne à succès. En 1957, elle écrit ses mémoires « Les confidences de Youki » et décède en 1966.

Les pièces acquises par la Bibliothèque Kandinsky représentent une petite partie du fonds vendu, soit 20 lots sur 257. D’autres institutions se sont portées acquéreuses telles la Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet (Paris), les Archives municipales de Nantes, la Bibliothèque municipale de Nantes, le Musée d’arts de Nantes…

Trois ensembles de documents sont ainsi entrés en collection au Centre Pompidou, correspondants aux périodes significatives de la vie de Youki et de ses relations sentimentales et culturelles.

– Youki avec Tsugouharu Foujita (1922-1931) : à  travers les clichés photographiques représentant Foujita et ses proches est évoquée la vie culturelle et artistique des années 1920-30, notamment à Montparnasse et à Deauville, ainsi que leur voyage au Japon à l’occasion d’une exposition monographique de Foujita. Les albums photographiques et la correspondance retracent également des aspects plus personnels de leur vie. Certaines lettres illustrées témoignent de la vie quotidienne de Foujita lors de son séjour américain à l’occasion de son exposition à la Galerie Reinhardt (New-York).

– Youki avec Robert Desnos (1930-1945) : la correspondance de Robert Lebel est relative aux démarches logistiques du retour des oeuvres de Foujita de New York puis à leur vente par le couple Youki et Robert Desnos. Cette partie évoque également les relations de Robert Desnos avec certaines personnalités artistiques de l’entre-deux guerres comme Claude Cahun. Un album photographique illustre ses liens personnels avec Youki et leurs proches.

– Youki avec Henri Espinouze (1945?-1964?) : la correspondance de cette dernière période se rapporte essentiellement aux contacts établis avec les galeries d’art parisiennes, notamment avec la Galerie Iris Clert.

Le fonds se compose également de publications telles « Et avec ça », SIA, Front commun [RP 1240; RP 1241; RP 1242], d’un ouvrage « Tihanyi, peintures 1908-1922 / présentées par Robert Desnos, Paris : Ars, 1936 [Fonds Foujita L 2], d’une partition pour chant et piano de Francis Poulenc [Fonds Foujita L 1].

Une large sélection des pièces acquises en mail dernier est actuellement présentée dans les vitrines de la salle de lecture de la Bibliothèque Kandinsky.

Consulter l’instrument de recherche en ligne