Un regard sur les festivals d’art vidéo : les archives d’Anne-Marie Duguet

Anne-Marie Duguet, professeure émérite à l’UFR d’Arts Plastiques et Sciences de l’Art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne fut également la directrice du Centre de Recherches d’Esthétique du Cinéma et des Arts Audiovisuels (CRECA). Elle enseigna le théâtre, la sociologie de la télévision, l’esthétique et la théorie des nouveaux médias.

Au début des 1970 où la vidéo était considérée comme un nouveau langage artistique et offrait donc de nouvelles possibilités esthétiques aux artistes, Anne-Marie Duguet consacrait ses recherches sur les écritures électroniques et les émissions fictionnelles portées à l’écran. Plus tard, tout au long de sa carrière, elle s’intéressera de près à ce langage pour analyser les rapports qu’entretiennent les nouvelles technologies visuelles avec la structure sociale et politique.

Critique et théoricienne de l’art, Anne-Marie Duguet publie plusieurs ouvrages majeurs dans les domaines de l’histoire de l’art vidéo et d’une manière plus large sur la théorie des nouveaux médias. De 1979 à 1981, elle est membre du Comité de rédaction de la revue Vidéoglyphes. En 1981, “Vidéo, la mémoire au poing”, son célèbre livre devenu rare aujourd’hui est publié en France. L’ouvrage traite des pratiques sociales alternatives, des conditions d’accès à la production en France, de l’emploi du médium comme critique de la télévision et de l’engagement des femmes dans la vidéo.

Anne-Marie Duguet : Vidéo, la mémoire au poing. Hachette, 1981.

Anne-Marie Duguet : Vidéo, la mémoire au poing. Hachette, 1981.

Anne-Marie Duguet écrivit également des monographies consacrées à des artistes utilisant les nouvelles technologies dans leur production comme Thierry Kuntzel, Antonio Muntadas, Jean Othe, Michel Snow, Fujiko Nakaya et Jean-Claude Averty.

Parallèlement à de nombreuses participations aux ouvrages collectifs et aux catalogues d’exposition, elle publia d’importants articles dans les revues et journaux tels que “Revue d’esthétique”, “Artpress” ou “Communications”. En 2002 voit le jour Déjouer l’image qui se compose d’une suite d’essais traitant de la vidéo et des nouveaux médias depuis la fin des années soixante-dix. La théoricienne évoque les travaux des artistes comme Peter Campus, Bill Viola, Thierry Kuntzel, Jeffrey Shaw et Jean-Christophe Averty. Elle analyse la mutation de l’image vidéo en image numérique et celle de l’installation en dispositif cinématographique de projection interactif. Anne-Marie Duguet est également directrice de la collection multimédia ” anarchive “, archives numériques sur l’art contemporain.

Anne-Marie Duguet assura également le commissariat de nombreuses expositions dont Jean-Christophe Averty-Collages, découpages (Espace-Electra, Paris, 1991), Thierry Kuntzel. Rétrospective (Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 1993) et Smile Machines, (Akademie der Kunst, Berlin, 2006) ; elle fut co-commissaire de la Biennale Artifices Saint-Denis, 1994 et 1996.

Ses archives sont donc précieuses pour quiconque s’intéresse à l’art vidéo. Le fonds remis en 2013 est essentiellement composé d’imprimés (catalogues, brochures, dépliants, tracts) publiés à l’occasion des événements d’art vidéo tels que festivals ou expositions, ayant eu lieu dans 25 pays différents, essentiellement occidentaux, auxquels s’ajoutent le Japon, l’Australie et quelques pays de l’Amérique latine comme le Chili, l’Argentine et le Brésil. Ces documents ont été publiés dans la langue du pays où l’événement a eu lieu, mais une grande partie est bilingue et contient une traduction anglaise des textes et des informations diffusées. Les correspondances d’Anne-Marie Duguet avec les organisateurs de ces manifestations et parfois les lettres de présentation complètent les dossiers. Le fonds contient également quelques ouvrages théoriques.

Les catalogues et brochures des festivals tiennent une place importante dans le fonds et bien qu’incomplètes, elles permettent de dessiner une cartographie internationale de ces manifestations régulières et répétées, des années 1970 à nos jours. Elles donnent également d’importantes informations sur les réseaux dans ce domaine et sur la circulation des artistes.

Consulter l’inventaire. 

Voir la séance Vidéo et après, la vidéo des premiers temps, centre Pompidou, 18 novembre 2013. Avec Anne-Marie Duguet, Christine Van Assche, Hélène Fleckinger. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.