Appel à communications : “In-Between. Louise Bourgeois et Alina Szapocznikow, 1965-1973”

COLLOQUE INTERNATIONAL

7-8 octobre 2022, Paris

Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne, ED 441, Université Rennes 2 – UR HCA: Histoire et critique des arts, HiCSA, AWARE

 

INHA, Auditorium Jacqueline Lichtenstein

L’objectif de ce colloque est d’explorer les relations à l’œuvre entre Louise Bourgeois et Alina Szapocznikow et, par ce biais, d’interroger les dynamiques de création des artistes femmes dans les lieux de production et d’exposition au cours des années 1960 et 1970 au regard de leurs interactions avec les problématiques sociales du processus mémoriel.

 

Mots-clefs : Mémoire, Héritage, Surréalisme, Art et société, Féminisme(s), Production, Processus créatif, Stratégie, Relation, Cordée, Emulation, Théorie des systèmes, Cybernétique, Connexions, Simultanéité, Convergences, Construction d’imaginaires, Contextes, Face-à-face, Rapprochements et distinctions, Interactions.

Argumentaire

De la venue de Louise Bourgeois à Paris à l’occasion de l’accrochage de la Fée couturière dans les jardins du Musée Rodin pour le Salon de la Jeune Sculpture en 1965 au décès d’Alina Szapocznikow en 1973, les deux artistes ont entretenu des relations faites d’admiration et de compétition. Toutes deux revendiquent leur indépendance construite au travers d’expérimentations créatives, de déplacements sur les lieux de production et d’exposition, d’entretien de réseaux de critiques et de galeristes. Considérant qu’elles puisent dans leurs vies une inspiration consciente ou inconsciente, le prisme biographique permet-il d’éclairer les tensions au sein de leurs œuvres ? Comment leur rencontre s’inscrit-elle dans l’histoire de l’affirmation des femmes dans le domaine de l’art contemporain d’après-guerre ?  Permet-elle par ailleurs de renouveler le regard porté sur leurs œuvres ainsi que sur les possibles généalogies et circulations entre artistes femmes?

Au travers de cette relation le colloque propose d’interroger l’activité et le statut des artistes femmes dans la société au regard de ce qui structure les mondes de l’art : institutions, réseaux de diffusion, circuits de production, marché mais également dialogues entre artistes. Si les « cordées » faites d’émulation et de remises en cause de Pablo Picasso avec Georges Braque, Henri Matisse, Auguste Rodin ou Alberto Giacometti ont été largement étudiées et exposées, celles des artistes femmes restent largement inexplorées. La confrontation de Louise Bourgeois et d’Alina Szapocznikow pourrait-elle être un paradigme d’une nouvelle approche dynamique des œuvres des artistes femmes ?

L’analyse de leurs échanges au cours de cette période permet d’étudier plus en détail ce moment décisif de leurs carrières et de la sculpture d’après-guerre où, s’autorisant un regard vers un grand nombre de pratiques (surréalistes, biomorphiques, antiquisantes, abstraites, pop), les deux artistes femmes s’affranchissent des mouvements et développent des pratiques personnelles, parfois décalées, ironiques, humoristiques, toujours volontairement subjectives et critiques.

 

En s’appuyant sur les parcours des deux artistes, les propositions de communications pourront s’inscrire dans les axes thématiques suivants :

  • Communautés artistiques en Italie

Mots-clefs : Henraux, Nicoli, Biennale de Carrare, Pietrasanta, Querceta, Réunion d’artistes, Résidence d’artiste, Technique du marbre, Antiquité (fragments), Renaissance / Baroque, artisanat, gypsothèque, nouvelle figuration, Giuseppe Marchiori, Maria Papa, Alicia Penalba, Barbara Hepworth.

  • Les mémoires d’après-guerre

Mots-clefs : Surréalisme 1945 – 1969, Après-guerre, Eccentric abstraction, Morphologie psychologique, Inconscient, Trauma, Roberto Matta, Arshile Gorky, Jean Fautrier, Toyen, Dorothea Tanning, Germaine Richier, Erna Rosenstein.

  • Biomorphisme(s)

Mots-clefs : Henry Moore, Jean Arp, Joan Miro, Magdalena Abackanowicz, Eva Hesse, Biologie, Théories morphogénétiques, Nature et culture, L’art et la vie, Analogie créatrice, Moulage, Modèles.

  • La question Pop

Mots-clefs : Médias, Objets, Collages, Eléments industriels, Nouveaux matériaux, Etudes culturelles, Multiple, Design, Marisol, Niki de Saint-Phalle.

  • Etre féministe à son corps défendant

Mots-clefs : Indépendance, Féminisme personnel et collectif, Féminisme implicite et explicite, Proto-féminisme, Féminisme et politique, Intimité, Représentation du corps, Portrait, Autoportrait, Art corporel, Erotisme, Libido, Psychanalyse, Antipsychiatrie.

  • Le rêve américain

Mots-clefs : Terre promise, Espoir, Globalisation, Hégémonie américaine, Nouveau monde, Europe meurtrie, Réseaux, Conceptualisme, Lucy Lippard.

 

De plus les propositions mettant en lumière les dialogues entre deux artistes femmes sur cette même période (1965-1973) seront considérées si elles permettent d’éclairer la spécificité de ces rencontres et leur rôle dans la création

 

Calendrier :

  • 30 mai 2022 : date limite pour l’envoi des propositions
  • 17 juin 2022 : annonce des propositions retenues
  • 7 – 8 octobre 2022 : colloque

 

Le colloque aura lieu en français et en anglais en collaboration avec The Estate of Alina Szapoznikow / Piotr Stanislawski / Galerie Loevenbruck, Paris / Hauser & Wirth and The Easton Foundation

 

Modalités de soumission des propositions et dates d’envoi :

Les propositions de communications, en français ou en anglais (400 mots), seront accompagnées d’un titre et d’une brève notice bio-bibliographique.

Elles doivent être adressées au plus tard le 30 mai 2022 en format word à : symposium.Inbetween@gmail.com

La liste des propositions retenues sera communiquée le 10 juin 2022.

Une sélection d’articles pourra faire l’objet d’une publication.

 

Comité d’organisation : Hélène Gheysens – Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, ED441, Laboratoire d’Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA) ; Valentin Gleyze – Université Rennes 2 – UR HCA : Histoire et critique des arts

Comité scientifique : Pascal Rousseau, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, ED 441, Laboratoire d’Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA), Ecole des Beaux-arts de Paris ; Jean-Pierre Criqui, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou ; Camille Morineau, AWARE – Archives of Women Artists, Research and Exhibitions.

 

Retrouvez l’appel complet sur : https://awarewomenartists.com/en/nos_evenements/in-between-louise-bourgeois-et-alina-szapocznikow-1965-1973/

 

Crédits images :

Louise Bourgeois working on her marble sculpture Sleep II, in Pietrasanta, Italy, 1967. Photo: Studio Fotografico, I. Bessi, Carrara, Italy; © The Easton Foundation/Licensed by VAGA at Artists Rights Society (ARS), New York

Alina Szapocznikow pour le magazine ELLE, carrières de Querceta, Italie, 1968. Photo: Roger Gain; © ADAGP, Paris. Courtesy The Estate of Alina Szapocznikow / Piotr Stanislawski / Loevenbruck, Paris


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search