Le fonds de la Galerie Laage-Salomon

En décembre 2019, le fonds de la galerie parisienne Laage-Salomon est entré dans les collections de la Bibliothèque Kandinsky, grâce au don de Madame Gabrielle Salomon. L’instrument de recherche du fonds de la Galerie Laage-Salomon est désormais accessible sur le portail de la Bibliothèque. 

En janvier 1977, la galerie est créée par Elisabeth de Laage et Nancy Gillespie au 2e étage du 24, rue Beaubourg, 75003 Paris. En juin 1980, Gabrielle Salomon s’associe à la galerie, qui prend le nom de Galerie Gillespie-Laage-Salomon. Cette galerie a pour but d’exposer des œuvres sur papier d’artistes contemporains français et étrangers. Cette politique s’amplifie avec une diversification des œuvres présentées et l’arrivée d’artistes de renommée internationale : Georg Baselitz, John Chamberlain, Hamish Fulton, Jörg Immendorf, Jasper Johns, Per Kirkeby, Markus Lüpertz, Annette Messager, A.R. Penck ainsi que les nouveaux talents de la Figuration libre, Hervé et Richard Di Rosa, Louis Jammes.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1-1-500x399.png.

« Le Coeur de Jésus », vue partielle de l’installation de Gerhard Merz, Galerie Laage-Salomon, 16 mai – 27 juin 1987. Photographe : Adam Rzepka (Bibliothèque Kandinsky/Fonds de la Galerie Laage-Salomon)

En février 1985, la galerie déménage pour un nouvel et vaste espace en rez-de-chaussée dans le quartier du Marais, au 57 rue du Temple, 75004 Paris. Le marché est prospère, la galerie, membre du Comité des Galeries d’Art, a un renom international grâce à sa participation aux foires et biennales reconnues : la Fiac et la Biennale de Paris, Art Basel en Suisse et Art Chicago aux Etats-Unis. Le programme s’enrichit en permanence avec des expositions de nouveaux artistes dont Roger Ackling, John Baldessari, Martin Barré, Philippe Cognée et plus tard, dans les années ’90, avec les expositions de Monique Frydman, Carmen Perrin et des photographes Hannah Collins, Fariba Hajamadi, Axel Hütte, Candida Höfer et Tracey Moffatt.

En avril 1987, Nancy Gillespie se retire de l’association qui devient Galerie Laage-Salomon. La galerie compte, à l’époque, parmi les plus importantes galeries d’art contemporain en France. En 1995, Elisabeth de Laage se sépare de Gabrielle Salomon, qui reste seule à la direction jusqu’à la fermeture de la galerie en novembre 2002. Gabrielle Salomon continue alors son activité au sein d’ « Art Conseil » à Paris [1].

Le fonds de la Galerie Laage-Salomon se compose de 132 boîtes, 98 classeurs, 1 carton à dessin, 3 pochettes ainsi que 57 documents imprimés (ouvrages et revues). Cet ensemble archivistique et documentaire relate les activités de la galerie parisienne durant ses 25 années d’existence à travers :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Di-Rosa.jpg.

Exposition d’Hervé Di Rosa, Galerie Gillepsie-Laage-Salomon, 1982 (Bibliothèque Kandinsky/Fonds de la Galerie Laage-Salomon)

– ses expositions : dossiers des expositions de la galerie, chrono des expositions ;

– ses photo-reportages, classeurs monographiques ou de groupe, cartons d’invitation des expositions de la galerie principalement, livres d’or et quelques affiches d’exposition ;

– les artistes de la galerie : dossiers généraux, correspondance avec des artistes de la Galerie ainsi qu’avec des collectionneurs, des commissaires d’exposition, des galeries et quelques institutions culturelles et artistiques françaises, documentation autour des artistes ;

– ses archives iconographiques (tirages photographiques, ektachromes, négatifs et diapositives) : reproductions d’œuvres, vues de salles d’exposition et d’atelier, vues de vernissages et portraits d’artistes ;

– les œuvres vendues, notamment après la fermeture de la galerie (stock) de 2002 à 2014 : reproductions d’œuvres, coupures de presse etc. ;

– des revues : articles relatifs essentiellement aux activités de la Galerie ;

– deux pièces isolées dont un témoignage de Gabrielle Salomon : « Galerie Laage-Salomon, Paris. Souvenirs d’une galeriste, 1980-2002 » (2019).

En complément du fonds d’archives, l’ensemble comprend une sélection d’une cinquantaine d’ouvrages (monographies et catalogues d’exposition essentiellement) provenant de la bibliothèque de la Galerie Laage-Salomon.

Ce fonds constitue un enrichissement du panorama des galeries parisiennes d’art contemporain à la Bibliothèque Kandinsky et il est révélateur du rôle joué par les femmes galeristes de la fin des années 70 au début des années 2000.

[1] Extraits d’une « Présentation de la Galerie Laage-Salomon » établie par Gabrielle Salomon en juin 2019.

Crédit image : Portrait de Gabrielle Salomon et Elisabeth de Laage lors de l’exposition de Philippe Cognée, février – mars 1988. Photographe : Adam Rzepka (Bibliothèque Kandinsky/Fonds de la Galerie Laage-Salomon)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.