Doris Halphen et le Studio Corposano

Originellement acheté en brocante par Nicolas Neumann, directeur des éditions Somogy, le Fonds d’archives Corposano – Doris Halphen est un ensemble de documentation éclectique. Prêté à la Bibliothèque Kandinsky à l’occasion de l’Université d’été de 2015 pour l’exposition en vitrine des albums de photographies, il est formellement donné par Nicolas Neumann en Février 2017.

Ce fonds d’archives vraisemblablement rassemblé par Doris Halphen comprend trois ensembles significatifs : le premier, le plus conséquent, est composé de documentation provenant du studio de danse Corposano ; le deuxième concerne l’artiste peintre Fédor Löwenstein, et le dernier est constitué de photographies biographiques et albums de famille.

Doris Halphen est née à Prague et cofonde avec sa collaboratrice finlandaise Maian Pontan en 1932 le studio Corposano, situé au 6 Rue Saint-Simon à Paris VII. Elles y enseignent une méthode de danse pour l’époque très novatrice : la méthode Hellerau-Laxenburg. Les documents présents dans ce fonds, en majorité des photographies, sont à la fois des portraits de danseuses du studio et des éléments publicitaires. Les articles de presse et les revues de danse permettent de situer le contexte de la danse dans les années 1930-1940 et de comprendre la méthode Hellerau-Laxenburg et ses principes.

Des danseurs du studio Corposano

Une deuxième partie du fonds est constituée de documentation sur Fedor Löwenstein (1901-1946). Peintre né à Munich le 13 Avril 1901, il fait ses études à l’Ecole des arts décoratifs de Berlin, puis à l’Académie des Beaux-Arts de Dresde où Oscar Kokoschka enseigne de 1919 à 1924. Il rejoint la France en 1923 et s’installe à Paris, attiré par le rayonnement artistique de la capitale. Amant de Doris Halphen, la condition juive et tchécoslovaque du peintre l’oblige à quitter Paris au début de la guerre et se réfugier à Mirmande dans la Drôme. Le couple se sépare peu de temps après, et Fédor Löwenstein vivra une passion tumultueuse avec l’artiste Marcelle Rivier jusqu’en Octobre-Novembre 1943.

Doris Halphen et Fedor Löwenstein

Des photographies biographiques de Doris Halphen vraisemblablement prises à Prague au début du XXe siècle complètent cet ensemble ; ainsi que deux albums photographiques qui retracent le souvenir de deux étés à Mirmande dans la Drôme, dont un en 1938. Fédor Löwenstein et Doris Halphen en sont les personnages récurrents.

Doris Halphen dansant à Mirmande


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.