Conférence Vidéo et après : Muntadas, propositions critiques.

Nouvelle image (1)Lundi 3 novembre à 19h00  

salle Cinéma 2

Présentée par  Antoni Muntadas

 

Dès ses premières vidéos, Muntadas a centré son activité artistique Nouvelle image (2)sur la critique des médias : la télévision, la presse, la publicité, mais aussi l’architecture, et celle, invisible, des réseaux de communication. Il est un des tout premiers artistes à avoir réalisé un travail pour Internet The File Room (1994), vaste base de données collective sur la censure. Il questionne les systèmes de pouvoir qui s’exercent à travers l’instauration des frontières, le processus de la traduction, les rituels sociaux et politiques, les rapports du public et du privé.

Muntadas présentera quelques-unes de ses installations et interventions ainsi que des vidéos telles que les actions corporelles de 1971, Media Ecology Ads (1982), Video is Television ? (1989) ou Alphaville (2011).

Nota bene : exceptionnellement, l’entrée au cinéma 2 se fera depuis la piazza, à droite de l’entrée principale, suivre signalétique.

Projection/conférence organisée dans le cadre du programme de recherche Cinéma/vidéo, art et politique en France depuis 1968 : dispositifs, archives, numérique du Labex Arts-H2H en partenariat avec l’Université Paris 8 et la BnF

Vidéo et après est un cycle de rencontres avec des artistes et des historiens de l’art proposant projections, conférences, performances et discussions. Parcourant l’histoire des pratiques artistiques liées à la vidéo et au son, depuis le début des années 1960 jusqu’à nos jours, «Vidéo et après» se consacre essentiellement aux vidéos d’artistes de la collection du Musée national d’art moderne.

Contact : videoetapres@centrepompidou.fr


Stéphanie Rivoire

Cheffe du pôle Fonds et collections - Bibliothèque Kandinsky - MNAM/CCI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.