Richard Martel et les 40 ans de la revue « Inter, art actuel »

La Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne est heureuse de vous convier à la présentation et au lancement du dernier numéro de la revue Inter, art actuel en présence de Richard Martel et de ses invités:

Le jeudi, 7 juin, à partir de 18h30

Bibliothèque Kandinsky

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Interventions: Richard Martel avec Paul Ardenne, Julien Blaine, Jacques Donguy, Mildred Duran, Esther Ferrer et Michaël La Chance.

Créée en mars 1978 par le collectif Inter Le Lieu piloté par Richard Martel, la revue Inter art actuel a été la plaque tournante des plus diverses expressions artistiques internationales: performance, happenings, installation, art social, poésie sonore et expérimentations numériques. Volontairement située sur une position critique par rapport à la production artistique, pluraliste par options esthétiques et intellectuelle, elle a publié des textes majeurs de Pierre Restany, Hervé Fischer, Bernard Heidsieck, Dick Higgins, parmi tant d’autres. A l’occasion de la parution du dernier numéro de la revue, Richard Martel reviendra sur ce « travail marginal et exploratoire » des pluralités artistiques.

Universitaire (UFR Arts, Amiens), Paul Ardenne est historien de l’art, écrivain et commissaire d’exposition. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la création moderne et contemporaine : Art, l’âge contemporain (1997), L’Art dans son moment politique (2000), L’Image Corps (2001), Un Art contextuel (2002), Art, le présent (2009), Cent artistes du Street art (2011). Derniers ouvrages parus : Heureux, les créateurs ? (essai, 2016) et Roger-pris-dans-la-terre (roman, 2017).

Julien Blaine est né en 1942, à Rognac, au bord de l’Étang de Berre, flaque de mer jadis bleu-azur, aujourd’hui marron glacé. Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible. (Dénommé aussi Christian POiTEViN (patronyme) et d’une ribambelle d’autres noms.

ÉDITEUR de Doc(k)s et d’une ribambelle d’autres périodiques. AUTEUR de 13427 poëmes métaphysiques et d’une ribambelle d’autres livres et catalogues. EXPOSANT de du sorcier de V. au magicien de M. et d’une ribambelle d’autres expositions, a présenté en 2009 une importante exposition au [mac] Musée d’Art Contemporain de Marseille : un Tri. ORGANISATEUR des Rencontres Internationales de Poésie de Tarascon et d’une ribambelle d’autres manifestations. FONDATEUR du Centre International de Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et d’une ribambelle d’autres espaces culturels. CHANTIERS EN COURS : la poésie n’intéresse personne, la cinquième feuille ou l’écriture originelle, le Verssicône, Chom’art, Confidences d’Églantin, Text’art, Ihali, DERNIERS LIVRES PARUS : 5 faits d’actualités par un septuagénaire bien sonné (Ed. Al Dante), Partitions (Ed. Manuel), Dé buts de Roman (Ed. des Vanneaux), 2017 (Aux Presses du réel), 1968/2018 (Ed. Galerie J.-F. Meyer)

Jacques Donguy est poète, et a, comme tel, publié une anthologie manifeste en 1975 sur le Nouveau réalisme en référence à Pierre Restany. Il a également publié à l’époque dans de nombreuses revues comme Chorus ou Exit. Il deviendra par la suite un spécialiste des poésies expérimentales, poésies concrètes, poésie sonores, poésies visuelles, et  réalisera à ce titre une étude – anthologie internationale de parue aux presses du réel. Il enseignera d’ailleurs la poésie expérimentale à Paris I – Panthéon Sorbonne. Il est aussi le traducteur d’Augusto de Campos, grand poète concrétiste brésilien. Pionnier de l’utilisation de l’ordinateur portable en France pour la poésie dès 1983, ce dont témoigne un article dans la revue Inter du printemps 1984 au Québec, Jacques Donguy théorise la « poésie numérique », dont le manifeste a été publié par Art Press en 2002, et développe actuellement son travail à travers des performances sur Pure Data et des publications théoriques. Il anime aussi la revue Celebrity Cafe, qui en est à son numéro 2, et vient de sortir un livre sur le musicien minimaliste américain La Monte Young.

Chercheure en histoire de l’art et commissaire d’exposition indépendante, Mildred Durán Gamba obtient le titre de docteure en histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour son travail de recherche sur Les expressions de violence dans l’art contemporain en Amérique latine. Auteure d’articles parus entre autres dans Les cahiers du CNAM, Inter art actuel, Les publications de la Sorbonne, Critique d’art ou Nos contemporains, en 2013, son projet de recherche sur les Pratiques et théories performatives des artistes extra-occidentaux a été sélectionné par le Centre national des arts plastiques (CNAP) dans le cadre du soutien aux auteurs, aux théoriciens et aux critiques d’art.

Esther Ferrer, San Sebastián, 1937 (Espagne) est connue pour son travail comme plasticienne et par ses performances, à partir de 1967, au sein du groupe espagnol ZAJ (formé en 1964 et dissous en 1996). Son travail s’est toujours orienté vers l’art/action comme pratique éphémère. Dans l’Espagne du début des années 60 elle fonde avec le peintre José Antonio Sistiaga, le premier Atelier de Libre Expression (germe de beaucoup d’autres activités parallèles). À partir des années 70, elle consacre une partie de son activité aux arts plastiques : photographies retravaillées, installations, tableaux basés sur la série des nombres premiers, objets, etc.  Elle a exposée dans de musées et galeries espagnoles et étrangères et aux Foires d’Art comme la FIAC à Paris, ARCO à Madrid, Frize à Londres, Bologne en Italie ou Miami (USA). Son exposition « Todas las variaciones son válidas, incluida ésta » fut inaugurée  en octobre 2017 au Musée Reina Sofía de Madrid et son dernière exposition, « Espacios entrelazados », a commencé le 15 Mars 2018 au Musée Guggenheim de Bilbao.

Michaël La Chance est philosophe et écrivain. Professeur en Théorie et histoire de l’art à l’UQAC dans le cheminement en art numérique, directeur de la galerie d’art de l’université – l’Œuvre de l’autre, il a enseigné au Doctorat en études et pratiques des arts et en Philosophie à l’UQAM. Membre du bureau de direction du CELAT, Centre Interuniversitaire d’Étude sur les Lettres, les Arts et les Traditions, chercheur dans l’équipe FCAR « La mémoire brisée. Migrations et métamorphoses », responsable du groupe CAMERAS, Création artistique multimédia et recherche au Saguenay, il a signé de nombreux articles de critique d’art, de catalogues d’artistes et aussi de contributions savantes en esthétique littéraire et visuelle. Il est membre du comité de rédaction de la revue Inter Art Actuel. Il a assumé la codirection de Spirale. Magazine Multidisciplinaire, ex-président de la Société d’Esthétique du Québec, ex-président de la Société de Philosophie de Montréal. Associé très tôt aux recherches sur la représentation sémantique en intelligence artificielle (Groupe de recherche sur la formalisation de la sémantique, UQAM, 1983 sv..), il a développé des robots conversationnels en LISP, – son intérêt pour les aspects culturels et philosophiques de la cyberculture l’a conduit à coorganiser le colloque international de 1997,  « Penser le virtuel » où il a présenté l’ «hyperphilosophie », dont il est reconnu comme un des fondateurs.

RICHARD MARTEL est un artiste multidisciplinaire québécois installé à Québec depuis trente ans et qui présente régulièrement ses activités tant ici qu’à l’étranger. Actif dans plusieurs domaines, il investigue les arts visuels, principalement l’installation et la performance, la vidéo et l’installation vidéo, la radio, l’écriture, l’édition, l’organisation d’événements et l’enseignement. Membre fondateur des éditions Intervention, dont il est le coordonnateur, Richard Martel est à l’origine de la revue Inter, art actuel dont il est toujours le rédacteur, et du Lieu, Centre en art actuel (1982) avec lequel il organise la rencontre internationale d’art performance (RIAP) à Québec. Engagé dans la pratique et la théorie, il s’intéresse à l’art comme système d’expérimentation et de transgression, l’art comme activité comportementale poétique.

www.centrepompidou.fr

www.inter-lelieu.org

http://bibliothequekandinsky.centrepompidou.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.