Archives par mot-clé : Livre d’artiste

Cycle CNAP-BK. The Middle of the World, Yonatan Vinitsky et les éditions Empire

Samedi 30 septembre 2017, de 14h à 17h

Bibliothèque Kandinsky

Centre Pompidou

Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Inspiré par les célèbres albums de collection d’images à coller, cet ouvrage oscille entre un livre d’artiste et un livre documentaire sur l’art. Il peut recevoir une collection de près de 300 images autocollantes.

Au cours de cet après-midi, le public est appelé à contribuer à une session de finalisation des ouvrages en y collant les images qui les constituent. La séance sera rythmée par des interventions de l’artiste et des graphistes du collectif Syndicat qui reviendront sur l’historique du projet.

À travers son livre « The Middle of the World », Yonatan Vinitsky s’est intéressé aux ateliers de 14 artistes internationaux qui ont marqué son apprentissage et sa pratique artistique. Ce sont les ateliers d’Absalon, Yaacov Agam, Alexander Calder, Marc Chagall, Lygia Clark, Naum Gabo, Rupprecht Geiger, Matt Montini, Bruno Munari & Leo Lionni, Ezra Orion, Chana Orloff, David Perlov, Dorothea Rockburne qui ont été examinés et revisités. L’ouvrage est composé des contributions inédites de plus de 40 artistes, écrivains, designers, architectes, photographes et autres praticiens, mêlant performance, illustration, peinture, sculpture, numérisation et autres expériences qui examinent et activent le sujet et la place de l’atelier d’artiste aujourd’hui.

Contributeurs du livre : David Adika, François Aubart, Ellie Armon Azoulay, Ariella Azoulay, Ewa Bickels, Alice Channer, Helena de Laurens, Sophie Delpeux, Vanessa Desclaux, Oliver Evans, Jacob Farrell, Ryan Gander, Marie-Ange Guilleminot, Mark Higden, Sam Hryckow, Benjamin Lafore  & Sébastien Martinez-Barat, Myriam Lefkowitz, Achim Lengerer, Cédric Libert, Mathieu Loctin, Rebecca May Marston & Barnie Askew Page, Susan Meiselas, Aurélien Mole, Hans Ulrich Obrist, Ourie Ophir Azoulay, Émile M. Ouroumov, Janina Pedan, Florent Pierre, Pierre-Alain Poirier, Élodie Royer & Yoann Gourmel, Karin Ruggaber, Tom Shay, Moran Shoub, Sam Thorne, Ben Toms, Emilia Vinitsky Armon, Jonathan P. Watts, Hugo Wheeler, Jennifer Winkworth, Raphaël Zarka.

Ouvrage publié avec le soutien à l’édition du Cnap.

Anglais/français
304 pages
235 × 305 mm
Couverture rigide
CMJN + 1Pantone©
290 autocollants

Conception graphique : Syndicat

ISBN: 979-10-95991-038
www.e-m-p-i-r-e.eu/

www.cnap.fr

www.centrepompidou.fr

anarchive 6 avec Masaki Fujihata

dfkkh

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) et la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou sont heureux de vous convier au lancement d’anarchive 6 avec Masaki Fujihata – en présence de l’artiste avec la participation d’Anne-Marie Duguet, directrice de la collection anarchive et professeur émérite à l’Université Paris 1, de Jean-Louis Boissier, professeur émérite à l’Université Paris 8, et de Virginie Pringuet, conceptrice du projet AtlasMuseum.

Mercredi 13 avril 2016, à partir de 19h00

Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Ce titre d’anarchive est la première monographie consacrée à Masaki FUJIHATA. Des premiers films d’animation et images de synthèse des années 1980 aux installations interactives et expérimentations actuelles avec le laser, le GPS ou Internet, il est possible de consulter, grâce à une application de Réalité Augmentée, 54 vidéos (films et documentations sur ses installations) et cinq modèles 3D qui sont autant d’interprétations de ses travaux. Des textes de l’artiste et des essais originaux d’auteurs japonais et français, éclairent les enjeux majeurs de ses recherches.

Masaki Fujihata est né à Tokyo en 1956. Après des études à l’Université des arts de Tokyo, il enseigne dans le département d’ « Environnement et Information » à l’Université Keio. Il développe ensuite un programme Intermedia et un département d’arts plastiques, et crée un cursus de master en cinéma et nouveaux médias à l’Université des arts de Tokyo. Artiste internationalement reconnu pour ses installations et ses recherches dans le domaine des médias, il obtient le Grand Prix Ars Electronica avec Global Interior Project #2 en 1996, et à nouveau en 2013 avec « Voices of Aliveness ». Son installation interactive « Beyond Pages » est conservé dans la collection du Musée des médias du Z.K.M. à Karlsruhe.

 Fondée à l’initiative d’Anne-Marie Duguet, anarchive est « une collection de projets multi-médias interactifs invitant à explorer l’ensemble de l’œuvre d’un artiste à partir d’archives multiples. »

La Bibliothèque Kandinsky conserve dans ses collections l’ensemble des éditions anarchive, monographies de Thierry Kuntzel, Jean Otth, Fujiko Nakaya, Michael Snow et Antonio Muntadas.

 Masaki Fujihata signera son ouvrage, à partir de 17h à la Librairie Flammarion du Centre Pompidou.

Anarchive, 2016

ISBN : 978-2-9518132-3-6

Trilingue: Français/Japonais, Anglais

Distribution : les presses du réel

Cet ouvrage a bénéficié du soutien à l’édition du Cnap.

Avec la participation du DICRéAM Centre national du cinéma et de l’image animée, de la Japan Foundation et la coopération du ZKM | Karlsruhe et de Ars Electronica

Coproduction : École supérieure des Beaux-Arts de Nantes

www.centrepompidou.fr

www.cnap.fr

http://www.anarchive.net/

http://carnetbk.hypotheses.org/333

« Ulises Carrión. Modèle pour les artistes contemporains? » avec Maike Aden

ulises carrion

La Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou est heureuse de vous convier à la conférence

« Ulises Carrión. Modèle pour les artistes contemporains? »

avec Maike Aden

Mercredi 06 avril 2016, à partir de 18h30

Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou, Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

« Era un anarquista del arte que generaba sus propias prácticas, cuestiona las disciplinas tradicionales y el arte conceptual”

(Manuel Borja–Villel)

Ulises Carrión (1941, San Andrés Tuxla, MX – 1989, Amsterdam, NL) est l’un des acteurs majeurs des avant-gardes des années 1960-1970. Depuis l’intérêt renouvelé accordé aux livres d’artiste, il est redécouvert par une jeune génération d’artistes et théoriciens qui prennent comme références sa librairie-galerie Other Books and So et son manifeste « The New Art of Making Books ». Avec une  curiosité sans bornes, il explore et expérimente avec plusieurs médiums et technologies innovantes de son temps: livres d’artiste, vidéos, films, œuvres sonores, performances, art postal, projets publics. Avec un sens critique aigu, il développe très tôt un programme esthétique à la fois ancré dans le réel et d’une grande inventivité prospective, basé sur des stratégies culturelles conceptuelles, collaboratives et surtout indépendantes. Au sujet de toutes ses activités d’artiste, essayiste, libraire, éditeur, commissaire, et archiviste il a élaboré des théories qui semblent être- de manière presque visionnaire – des modèles théoriques en résonance avec les théories de l’art à l’âge du tournant numérique.

L’intervention de Maike Aden introduira l’ensemble des aspects de l’œuvre et de la carrière d’Ulises Carrión, en commençant par sa carrière en tant que jeune écrivain prometteur au Mexique jusqu’à ses nombreuses activités artistiques à Amsterdam, où il a vécu et travaillé jusqu’à sa mort prématurée en 1989. Enfin, l’accent sera également mis sur les possibles parallèles et différences entre le programme esthétique d’Ulises Carrión et des pratiques artistiques contemporaines qui se réclament de son travail.

Dr. Maike Aden est historienne de l’art et musicologue et mène des travaux de recherche et d’enseignement aux universités de Dortmund et Cologne. Actuellement, elle est chargée de mission sur plusieurs collections de publications d’artistes (réorganisation et représentation du fonds de l’ancienne maison d’édition Guy Schraenen éditeur, mise en place d’un système d’inventaire à la bibliothèque du Musée Reina Sofia à Madrid). Elle est également chargée de recherche pour plusieurs expositions sur les livres d’artistes dans les musées européens, dont la première rétrospective exhaustive consacrée à Ulises Carrión qui vient d’ouvrir au Musée Reina Sofia à Madrid (du 15 mars au 10 octobre 2016) sera prévue au Mexique en 2017.

www.centrepompidou.fr

www.maikeaden.com

 

Dector & Dupuy aux éditions Captures

144975_dd-couverture

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) et la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou, vous invitent au lancement du livre Dector & Dupuy publié par Captures éditions et suivi d’une visite-performance jusqu’à Contexts/ Belleville.

Mercredi 13 janvier 2016, à partir de 18h30

Bibliothèque Kandinsky/ Centre Pompidou

Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Programme de la soirée

18h30 : présentation du travail des artistes Dector & Dupuy par les auteurs Keren Detton, Jean-Marc Huitorel et Christophe Domino.

19h45 : visite-performance Ghosts, départ du Centre Pompidou

20 heures : Métro Rambuteau

20h15 : Métro Belleville

20h30 : Contexts, vernissage de l’exposition PaCo2016 en résonance avec la monographie

Exposition du 14 janvier au 6 février.  CONTEXTS • 49 rue Ramponeau • 75020 Paris • www.contexts.fr du mercredi au samedi de 14h à 19h ou sur rendez-vous • contact@contexts.fr

Dector & Dupuy, Captures éditions, 2015

Textes : Dector & Dupuy, Keren Detton, Jean_Marc Huitorel

Entretien : Christophe Domino

Conception graphique : Jocelyne Fracheboud, Fanette Mellier (tiré à part SONG)

16,5 x 24 cm (dos carré cousu collé)

248 pages, illustration couleur, noir & blanc
ISBN : 978-2-9533912-7-5

 

La publication monographique consacrée au travail de Dector & Dupuy entend révéler la densité d’une recherche artistique qui a pris pour sujet la ville, les espaces qu’elle réserve à l’improvisation et aux lignes de fuite.

Au moment de la conception de l’ouvrage les artistes ont imaginé une classification de leur travail qui s’affranchit de la présentation chronologique en usage par l’utilisation d’une liste de titres des œuvres accompagnés d’un code indiquant la date et leur origine. Ladite liste constitue la colonne vertébrale du livre. Elle indique l’état intermédiaire d’une production qui ne cesse d’être revisitée et réinterprétée, structure l’entrée dans les clusters et les textes critiques indexés à partir de leur titre.  Elle impulse un rythme continu, se déploie dès la première de couverture et s’interrompt – plus qu’elle ne s’achève… – en quatrième de couverture. Les clusters – au nombre de quinze, seules entrées dépourvues d’un code – rassemblent sous leur vocable un ensemble d’œuvres reproduites en couleur qui sont ensuite documentées par de courtes notices et des photographies en noir et blanc. Ils facilitent à la fois la lecture transversale de la production et son archivage.

Afin de révéler une composante essentielle dans la pratique de Dector & Dupuy, à savoir  l’édition de publications sous différentes formes et formats, les artistes ont été invités à penser un tiré à part inséré au sein de la monographie. « Song » est le premier numéro d’un journal dont la parution aura lieu à l’occasion d’une invitation à venir ou de la propre initiative de Dector & Dupuy ; il prend d’emblée sa place dans la liste et peut faire fonction de marque page. D’une conception graphique différente, il vient ouvrir la monographie classiquement rétrospective vers un devenir.

L’impression de la couverture reprend un détail de la photographie d’une peinture en usage dans l’espace public « pour empêcher de coller des affiches ». La pose d’un vernis gonflant en accentue les aspérités sans pour autant nuire à la lecture des premiers et derniers éléments de la liste. Imprimée en bold (police de caractère District) tout au long de l’ouvrage, celle-ci revêt au final un caractère performatif, tel un long poème appelant une lecture à voix haute, porte-voix des multiples « braconnages poétiques » que Dector & Dupuy nous invitent à observer.

 

Captures éditions

Depuis 2008, Captures éditions a régulièrement publié des livres d’artistes ou des livres conçus avec des artistes et/ou des auteurs invités. Deux orientations ont été privilégiées, la première est une association libre de toute contrainte entre l’éditeur et les artistes ; elle a pu conduire à la production de tirages de tête en relation avec la publication initiale. La deuxième s’inscrit dans une démarche collective ou émane d’une commande à plusieurs voix, le livre devient lieu d’échange et de débat ou trace d’une expérience. Mais quel que soit le parti pris, la forme doit révéler un contenu souvent discursif, une esthétique, une pratique artistique et seule une réelle collaboration à chaque étape du processus avec les graphistes, photograveurs, imprimeurs permet de respecter cette exigence.

La publication réalisée avec Dector & Dupuy est un projet inédit puisqu’il nous a conduit à concevoir une monographie. L’ambition de cet ouvrage a été de rendre lisible l’arborescence de ce travail poétique à connotation politique ainsi que le mouvement et le déplacement des limites de l’œuvre de ce duo d’artistes.

 

Le livre a bénéficié du soutien à l’édition du Cnap.

 

LA NEGOCIATION DU PIF

UN ECHANGE ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY et aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

negopif

 

En 2013, le groupuscule d’artiste

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

a exposé l’édition Pif à la galerie mfc-michèle didier (Paris). Cette édition est une pochette constituée de choses diverses, dont un livre « Que sais-je? » (PUF). Le tarif du Pif varie en fonction du livre « Que sais-je? » qui se trouve dedans.

La Bibliothèque Kandinsky a choisi d’acquérir l’un des exemplaires de cette édition: le Pif, comprenant le « Que sais-je » consacré à « La critique d’art ».  Le tarif de cet exemplaire fait l’objet d’une négociation, qui sera publiée, au fur et à mesure sur la plateforme d’échanges www.negopif.com et qui rendra publique la négociation entre l’artiste et l’acquéreur, relative à la fixation du prix de cette œuvre.

Au rythme de quatre lettres adressées par les artistes et quatre réponses rédigées par l’équipe de la Bibliothèque Kandinsky, la négociation fait l’objet d’une réflexion de longue durée  sur l’élaboration des valeurs, sur les critères de jugement qui sont convoqués dans le jeu de l’échange et sur les modalités critiques de construction d’une collection.

Sans qu’ils puissent émarger directement au processus de négociation, les témoins publics de l’échange et les lecteurs avisés auront la possibilité de commenter et éclairer avec leurs points de vue les différentes étapes de la démarche.

 

 

 

Aux éditions P

Non pas un livre mais « Une livre », de 420 gr., résultat des travaux de l’atelier de recherche consacré aux pratiques éditoriales dans le domaine de l’art de l’Institut supérieur des arts de Toulouse, dont l’acronyme IsdaT, par une coïncidence tout opportune, signifie « éditer » en russe.

A noter qu’on y trouve trois entretiens réalisés par Jérôme Dupeyrat et Olivier Huz avec des personnalités du monde du livre d’artiste, exerçant des fonctions différentes :

  • Didier Mathieu, directeur du Centre des livres d’artistes à Saint-Yrieix-la Perche;
  • Jérôme Saint-Loubert-Bié, designer graphique ;
  • Marc Camille Chaimowicz, artiste, auteur de livres et autres publications d’artiste.

Une livre