Archives par mot-clé : critique d’art

Archives Ramsès Younan : inventaire en ligne

Né à Miniah, Haute-Egypte, le 10 août 1913, dans une famille copte de la classe moyenne, Ramsès Younan fait ses études l’Ecole des Beaux-Arts du Caire et commence à  enseigner le dessin dans plusieurs écoles secondaires tout en débutant sa carrière de peintre et de critique.

En 1939, avec le poète Georges Henein (1914-1973) et Ikbal El Alaily, il fonde le groupe surréaliste égyptien réuni autour de la revue La Part du sable. À partir de 1942, il assume la rédaction en chef d’une revue trotskiste d’avant-garde en langue arabe La Nouvelle Revue (al-Megalla al-guédida). Il y publie des traductions en arabe d’Albert Camus, Franz Kafka et Arthur Rimbaud.

Installé à Paris entre 1946 et 1956, il y expose puis devient journaliste. En 1948, la galerie du Dragon présente sa première exposition personnelle. À cette occasion, un dialogue avec Henein sur l’automatisme est publié sous le titre Notes sur une ascèse hystérique. De retour en Egypte en 1957, il se consacre à la peinture abstraite à partir de 1960, organisant une exposition au Caire en 1962. Il conçoit le pavillon égyptien pour la Biennale de Sao Paulo en 1961, puis celui de la Biennale de Venise en 1964.

Le fonds remis par ses filles documente l’oeuvre de Ramsès Younan, peintre, intellectuel et traducteur égyptien. La partie la plus importante du fonds correspond à ses travaux de critique d’art, en langue arabe, ainsi qu’à une revue de presse couvrant ses activités artistiques et journalistiques. De plus, le fonds est riche d’un ensemble de correspondances et d’une bibliothèque à caractère professionnel. Ces archives rassemblent principalement des manuscrits, des tapuscrits, des imprimés ainsi que des coupures de presse. Il a fait l’objet d’un inventaire détaillé réalisé conjointement par ses filles et Jean Colombain.

Consulter l’inventaire en ligne