Archives par mot-clé : bulletin de musée

Les Bulletins de musées à la Bibliothèque Kandinsky

Les Bulletins de musées font état de l’activité d’un musée, d’une galerie, d’une académie ou d’un centre d’art. Les contenus sont de natures diverses et pour bon nombre d’entre eux, il est souvent question de beaux-arts au sens académique : architecture, peinture, sculpture, objets anciens… Ils annoncent les expositions, font part des acquisitions lesquelles sont souvent assorties d’une notice, quelquefois d’articles sur les sujets remarquables de leurs fonds. On y trouve aussi des informations autour de donations, de restaurations d’œuvres ou de bâtiments, du budget de l’institution parfois ; des informations précieuses pour qui s’intéresse à la vie des musées.

Ils prennent des formes variées : bulletins, newsletters, calendriers, et quelquefois revues. Ils sont souvent accompagnés à la fin de chaque année d’un rapport d’activités. Une de leur spécificité c’est d’être imprimé à un petit nombre d’exemplaires et distribués à titre gracieux dans un circuit fermé, spécificité qui les assimile un peu à une sorte de littérature grise. Ils sont de ce fait rarement sur le marché et par là même introuvables.

Les Bulletins de musées sont entrés au musée à partir de 1975 ; dans un premier temps au CNAC rue Berryer et ensuite au MNAM. Le fonds s’est constitué au départ avec les grandes expositions du début du Centre : Paris-Berlin, Moscou etc.. et grâce aussi à la grande proximité du CCI avec les pays de l’Est. Pour les autres, leur intégration s’est faite grâce aux échanges ou grâce aux contacts que la conservation avait noués avec les musées étrangers.

La collection comprend actuellement 750 titres, c’est un fonds international, l’Europe et l’Amérique du Nord forment le plus gros de la collection. Le Japon est bien représenté, l’Amérique du Sud, la Russie et l’Asie le sont moins.

C’est une collection dont on parle peu, qui n’a pas une grande visibilité, qui est peu sollicitée et consultée ce qui lui confère un caractère confidentiel. Un certain nombre de titres ont été publiés à une époque où les grandes capitales européennes n’avaient pas encore de musées dédiés spécifiquement à l’art moderne et contemporain ce qui explique que leur contenu traite de périodes historiques parfois fort éloignées de la nôtre. La part qui peut concerner les chercheurs de la BK y est mince et cependant unique. Ces bulletins font souvent mention d’acquisitions récentes concernant de grands artistes ou d’œuvres majeures du 20e s. accompagnés de textes et d’analyses pour certains non négligeables (MOMA, Kunsthaus Zürich dont récemment des exemplaires ont été exposés pour l’exposition Cy Twombly). Ces textes sont souvent accompagnés de tirages photographiques témoignant ainsi de l’esprit de l’époque accentuant le caractère historique notamment pour les collections 1930-1980.

Il est à noter que depuis plusieurs années, la collection est très peu alimentée du fait de l’internet et des nouveaux modes de diffusion, des échanges plus sélectifs et moins nombreux. Les sites des musées se limitent essentiellement à des informations pratiques autour de leurs actualités.

Cette collection cohérente commencée à l’époque du CNAC, qui s’est enrichie jusqu’à aujourd’hui reste une source importante de la vie des institutions d’une époque dans leurs contenus et leur matérialité se déclinant du feuillet à la revue voir à un livre. Un certain nombre de bibliothèques françaises possèdent des collections de bulletins de musées plus ou moins complètes provenant pour la plupart de musées français et européens.

La bibliothèque Kandinsky est la seule à posséder une telle collection internationale conçue à partir de 1975, ce fonds est unique en France. Le bulletin de musée reste un témoignage important dans l’histoire de l’art, gageons qu’il sera étudié de près à l’avenir au vu de son caractère singulier et vernaculaire.