Claude Closky : ILUO

Dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou, le Centre des Livres d’artistes de Saint-Yrieix-la-Perche présente :

Claude Closky, ILUO

24 juin – 16 septembre 2017

Claude Closky, né en 1963 à Paris, fait paraître ses premiers livres – qu’alors il publie lui-même – à la toute fin des années 1980. Depuis, l’imprimé peuple considérablement l’œuvre de l’artiste : brochures, livres, cartes postales, cartons d’invitations, affiches et estampes, papiers peints, contributions à diverses publications (revues, catalogues…). Ce corpus s’inscrit avec rigueur dans l’histoire de cette forme d’édition apparue au début des années 1960 et que l’on nomme désormais « livre d’artiste ».

Claude Closky est aussi l’un des rares artistes, dans les années 1990, à penser avec justesse le passage de la page an papier à la page de l’écran, ce qu’il fait sans tomber dans l’écueil du mélange et de la confusion des supports, gardant à chacun ses spécificités et ses qualités. L’exposition au Centre des livres d’artistes, pensée par l’artiste lui-même, s’appuie sur les collections de la Bibliothèque Kandinsky et du Cdla. Elle rassemble quelque cent-soixante publications et pages pour le web.

Commissariat : Christian Lebrat (Bibliothèque Kandinsky) et Didier Mathieu (Cdla). Photographies réalisées par Christian Lebrat, juin 2017.

 

Guy de Cointet, Théâtre Complet/The Complete Plays

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) et la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou sont heureux de vous inviter au lancement de l’ouvrage « Guy de Cointet, Théâtre Complet/The Complete Plays » publié par les éditions Paraguay et la Guy de Cointet Society.

La présentation réunira les directeurs de l’ouvrage Hugues Decointet, François Piron et Marilou Thiébault ainsi que celle qui en a réalisé la conception graphique Laure Giletti.

Jeudi 29 juin 2017, à partir de 18h30

Bibliothèque Kandinsky – Centre Pompidou. Accès sur réservation

La performance bat son plein au début des années 1970 à Los Angeles – où l’art du happening s’est inscrit dès le début des années 1960 – lorsque Guy de Cointet commence à y présenter son travail. Pourtant, dès ses premières expériences scéniques, l’imaginaire de Guy de Cointet se développe dans un horizon théâtral : un texte mémorisé par des comédiens professionnels, une volonté de rejouer les œuvres à plusieurs reprises, un intérêt pour la mise en scène en termes de mouvement, de rythme, et d’intensité émotionnelle. Entre 1973 et 1983, date de sa disparition brutale, il écrira près de 25 pièces qui seront jouées, pour la plupart, à Los Angeles, New York ou Paris.

Après plusieurs ouvrages dédiés à la biographie et à l’œuvre plastique de l’artiste, restait à relever un défi, et un paradoxe : publier les textes de théâtre d’un auteur qui prévenait qu’ « il ne s’agit pas d’un théâtre de texte » et qu’il sera « impossible d’en avoir une idée par la simple lecture ».

Grâce à l’archive provenant du Fonds Guy de Cointet de la Bibliothèque Kandinsky au Centre Pompidou –manuscrits et tapuscrits, carnets, dessins, photographies, affiches et cartons d’invitation – mais aussi forte de découvertes inédites comme celle d’un manuscrit original de sa dernière pièce, The Bridegroom, cette première édition complète des textes de théâtre dans leur langue originale et traduits, permet de découvrir un véritable auteur, habile à de multiples procédés. Se mêlent, de pièce en pièce, prose dialoguée, poèmes, langues étrangères ou cryptées, phrases sonores, citations de slogans télévisuels mais surtout d’innombrables écrivains…

Complété de commentaires et entretiens qui contextualisent et analysent l’œuvre théâtrale de l’artiste, le livre a pour priorité de rendre ces pièces lisibles, grâce notamment à l’insertion de pictogrammes des objets scéniques construits par l’auteur et qui sont capitaux dans ses mises en scène. L’ouvrage tente de faire vivre ou revivre un théâtre qualifié par Guy de Cointet d’ « assemblage d’objets, de gestes et de mots dont la perpétuelle interférence crée une magie proprement théâtrale. »

Direction éditoriale : Hugues Decointet, François Piron et Marilou Thiébault

Conception graphique : Laure Giletti et Gregory Dapra

Traducteurs: Sophie Dannenmüller, Francesca Devalier, Ian Monk, Kirsten Murphy et Stephen Maas, Émilie Notéris, Sarah Vermande

Transcription des manuscrits: Ibéa Atondi

448 pages couleur

Distribution: Les Presses du réel, IDEA Books, Antenne Books, Motto Books

 

Ouvrage initié par la Guy de Cointet Society.

Avec le soutien à l’édition du Cnap, des galeries Air de Paris et Greene Naftali ainsi que de Thea Westreich

 

www.centrepompidou.fr/

www.cnap.fr/

www.guydecointet.org/

Jacques Donguy, PD-EXTENDED 1 POÉSIE NUMÉRIQUE EN PURE DATA (Éditions les presses du réel)

PD-EXTENDED 1  POÉSIE NUMÉRIQUE EN PURE DATA (Éditions les presses du réel)

Livre de Jacques Donguy, présentation par l’auteur

en présence de Gaëlle Théval, universitaire, et de Sarah Cassenti, maquettiste

Mercredi 7 juin 2017, à partir de 18h30

Bibliothèque Kandinsky

Centre Pompidou Niveau 3

Réservation obligatoire à reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Monographie de référence consacrée au pionnier de la poésie numérique en France, cet ouvrage propose une documentation illustrant de nombreux projets récents, notamment pd-extended 1, ainsi qu’un corpus théorique compose de l’ensemble des textes de Donguy initialement publiés entre 1984 et 2015, et devenus pour la plupart introuvables.

Pd-extended 1 – Poésie numérique en Pure Data débute par une préface explicative de Jacques Donguy, sous le titre “Médias liquides en Pure Data”, introduisant une série de 80 captures d’écran du projet de 2013 pd-extended 1, texte en aléatoire composé de typographies, d’images et de sons.

L’ouvrage documente aussi d’autres projets, dont plusieurs œuvres produites sur le mythique Atari 520ST (1993), Tag-Surfusion 3D créé à São Paulo en 2009 pour l’Année de la France au Brésil et Numerica 11 (2011).

Suit l’ensemble des textes théoriques publiés sur plus de 30 ans, textes parus soit en revues (Autrement, Le Magazine Littéraire, Celebrity Cafe…), soit à l’occasion de colloques universitaires ou dans des publications devenus aujourd’hui inaccessibles, dont un texte pionnier paru en 1984 dans la revue Inter au Québec. Un corpus théorique consacré à ce qu’on a d’abord appelé la Poésie électronique, puis, suite au manifeste paru dans Art Press en 2002, la Poésie numérique. Les annexes sont composées d’une liste des performances de Poésie numérique que Jacques Donguy a réalisées, d’une liste de ses publications sur supports numériques (CD, CD-ROM, DVD, DVD-ROM), et d’une liste des expositions incluant la Poésie numérique en France et à l’étranger.

Par ce corpus de textes théoriques, il s’agit d’une traversée de l’histoire de la poésie numérique, mouvement littéraire international apparu au début des années 1980 avec les premiers ordinateurs portables grand public et les pratiques liées au minitel. On pourra également saisir les flottements sur l’appellation de ce mouvement, l’évolution rapide des capacités de la mémoire de l’ordinateur et constater l’obsolescence accélérée des logiciels et des systèmes d’exploitation. Dépendante depuis Gutenberg de la technologie de l’imprimerie, la notion de littérature, élargie ici à l’image et au son, sera confrontée à son propre avenir et aux différentes formes de pérennisation. Qu’en est-il d’une littérature qui ne dépend plus exclusivement du médium typographique?

Cet ouvrage a bénéficié de l’aide à l’édition du Centre national des arts plastiques (édition numérique).

Jacques Donguy

Critique d’art, poète, traducteur d’Augusto de Campos et théoricien (il a enseigné à Paris I), co-fondateur de la galerie d’art contemporain J&J Donguy, il pratique le premier en France, depuis 1983, la Poésie numérique (ce dont témoigne la publication d’un article dans Inter au printemps 1984), en collaboration entre autres pour les performances avec Guillaume Loizillon, Laurent Mercier ou Étienne Brunet. Il utilise depuis le début l’ordinateur en faisant appel à des procédures basées sur le hasard, en écho direct à Stéphane Mallarmé et à son Coup de Dés.

Jacques Donguy est aussi l’éditeur, avec Sarah Cassenti et Jean-François Bory, de la revue Celebrity Cafe.

Sarah Cassenti

Graphiste de l’ouvrage, Sarah Cassenti est artiste, à l’origine du groupe des Idiotes avec Hélène Defilippi. Elle a récemment participé au livre Le Générateur 10 ans d’art et de performances 2006-2016.

Gaëlle Théval

Chercheure associée au THALIM de l’Université Paris 3, spécialiste des poésies expérimentales, elle a notamment publié Poésies ready-made, XXe-XXIe siècles (L’Harmattan, 2015).

www.centrepompidou.fr

www.cnap.fr