Un nouveau site pour l’accès aux instruments de recherche en ligne

La Bibliothèque Kandinsky est heureuse d’annoncer la mise en ligne du nouveau site archivesetdocumentation.centrepompidou.fr, pour offrir un meilleur accès à ses fonds d’archives et collections documentaires.

Page d'accueil du site "archives et documentation"
Page d’accueil du site « archives et documentation »

Vous y trouverez notamment :

  • Une présentation des fonds et collections de la Bibliothèque Kandinsky, mais aussi des archives institutionnelles de l’établissement gérées par le pôle Archives du Centre Pompidou.
  • Un cadre de classement listant l’intégralité des fonds conservés et pointant vers une centaine d’instruments de recherche publiés à ce jour.
  • Les conditions d’accès et de consultation
  • Des fonctionnalités de recherche et de partage avancées
  • Un accès simplifié aux ressources numériques

Etat des fonds et cadre de classement

L’accueil de fonds d’archives par la Bibliothèque Kandinsky depuis sa création fait d’elle l’un des principaux lieux de centralisation d’archives d’histoire de l’art du XXème siècle.

Un fonds d’archives est constitué d’un ensemble de documents de toute nature, réunis (c’est-à-dire produits, collectés ou reçus) par un producteur (personne physique ou morale) dans l’exercice de ses activités et rassemblés de façon organique. Au contraire, une collection représente une réunion artificielle de documents en fonction de critères communs, liés à leur thématique ou à leur typologie documentaire.

La liste de ces fonds et collections est accessible en parcourant le cadre de classement. La réalisation de cet état des fonds a permis d’engager un travail rétrospectif sur les collections. Fruit d’un travail systématique, il a consisté à dresser la liste complète des fonds, en mettant à jour le précédent état des fonds réalisé en 2008.

Aperçu du cadre de classement

À ce jour plus de 180 fonds ont été recensés, complétés par les collections documentaires (fonds général des manuscrits, fonds général des photographies, collections audiovisuelles, dossiers documentaires  : artistes, designers, thématiques). La liste ainsi dégagée a ensuite fait l’objet d’une réorganisation en sept grandes catégories de producteurs, qui témoignent de la diversité des acteurs impliqués dans les milieux artistiques :

  • Artistes
  • Architectes, designers et ingénieurs
  • Critiques d’art, théoriciens, collectionneurs et autres personnalités du monde de l’art
  • Galeries, librairies, maisons d’édition et revues
  • Photographes
  • Cinéastes et vidéastes
  • Institutions et manifestations culturelles

La création d’un état des fonds informatisé, structuré dans un fichier xml  a constitué une étape essentielle : il permet de présenter de manière logique et hiérarchisée, selon le cadre de classement, l’ensemble des instruments de recherche déjà accessibles ou qui seront mis en ligne progressivement et d’offrir aux chercheurs un aperçu global des fonds et collections.

Propulsé par l’application web Pleade développée par la société AJLSM, ce nouveau site permet la publication et l’interrogation d’instruments de recherche produits au format xml-EAD et conformes à la norme de description archivistique internationale ISAD(G)1

Ce nouvel outil de recherche vient compléter le catalogue  de la Bibliothèque Kandinsky. Cependant, les requêtes ne sont pas fédérées entre les deux outils, elles sont totalement indépendantes. Il vous faudra donc faire deux recherches distinctes selon que vous recherchez des sources primaires dans les archives (manuscrits, dossiers documentaires, matériaux photographiques, audiovisuels etc. ) ou secondaires, au sein des collections dites “imprimées” de la bibliothèque (documents éditées, monographies, revues, catalogues etc.)

Qu’est-ce qu’un instrument de recherche ?

Un instrument de recherche est un document, sous forme papier ou informatisé, qui décrit le contenu d’un ensemble documentaire conservé par un service d’archives. Il a pour but de permettre au chercheur de repérer rapidement les documents utiles à sa recherche en lui fournissant des indications plus ou moins détaillées sur le contenu de chaque article (l’article étant l’unité intellectuelle et matérielle de base en archives, toujours identifié par une cote2 ). Il existe différents types d’instruments de recherche, selon le niveau de description proposé (versement, fonds, série, dossier, pièce etc.) Ainsi, selon les choix appliqués au traitement d’un fonds, vous trouverez sur archivesetdocumentation des instruments de recherche détaillés (des répertoires, des inventaires) mais aussi des relevés sommaires, des états de versements ou de simples fiches de fonds.

Etat de traitement et reprise de données

Il est à préciser que certains fonds sont en attente de classement3  et sont par conséquent non communicables.

D’autres fonds peuvent être en cours de reprise d’inventaire, cette opération pouvant impliquer des modifications de classement, de libellés, ou encore un changement de cotation. La production d’instruments de recherche normalisés, au format xml-EAD4 a débuté en 2011 à la Bibliothèque Kandinsky. Parallèlement, un long et ambitieux chantier de migration de données d’un format à un autre, d’une base de données à une autre, a été engagé. Cela se traduit par l’apparition progressive d’instruments de recherche, et de la disparition massive de notices du catalogue. Toutes les informations relatives au traitement archivistique sont indiquées au niveau de la fiche de fonds, et un lien dans la zone « autre instrument de recherche » renvoie à des inventaires papier scannés, des tables de concordance5 ou  encore des notices sur le catalogue de la bibliothèque lorsque cela est nécessaire. C’est le cas pour de nombreux fonds -ou parties de fonds- initialement décrits au format Unimarc, qui attendent leur conversion de données au format xml-EAD. Parmi eux, citons les Fonds Constantin Brancusi, le Fonds de la Galerie Charpentier, la partie archives écrites du Fonds Léonce Rosenberg et le fonds de reportages numérisés de Pierre Cardot et Véra Joly.

  1. La norme générale et internationale de descriptions archivistique ISAD(G) repose sur le principe de respect des fonds, le principe de provenance et les règles  de la description à niveaux (ou « description hiérarchisée). Elle comporte 26 éléments, répartis en 7 zones. La première zone « identification » est la plus importante : elle comprend la cote de l’unité décrite, l’intitulé/analyse qui en résume le contenu, les dates extrêmes, le niveau de description choisi et l’importance matérielle (volumétrie, métrage linéaire, nombre de pièces, etc.). []
  2. Cote : ensemble de symboles (lettres, chiffres, signes) identifiant chaque article d’un service d’archives et correspondant à sa place dans le cadre de classement ou à son adresse dans les magasins.  Dictionnaire de terminologie archivistique, Direction des Archives de France, 2012. p. 15 []
  3. Classement : opération consistant à la mise en ordre intellectuelle et physique des documents d’archives à l’intérieur des dossiers, et des dossiers à l’intérieur d’un fonds, réalisé en application du principe du respect des fonds, ou, en cas d’impossibilité d’application de ce principe, selon des critères chronologiques, géographiques, numériques, alphabétiques ou thématiques. Le classement aboutit à la constitution des articles, à leur cotation et à leur rangement sur les rayonnages et conditionne la rédaction de l’instrument de recherche permettant de les retrouver. ibid, p. 13 []
  4. acronyme pour Encoded Archival Description []
  5. Dans un instrument de recherche, liste donnant l’équivalence entre les anciennes et les nouvelles cotes des articles, lorsque le travail de classement a entraîné un changement de cotation. ibid, p. 34 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *