NEGOPIF

Avec aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

Conférence – performance pour la clôture des négociations et l’entrée dans les collections de la Bibliothèque Kandinsky de l’édition du PIF, « La critique d’art ».

negopif

Vendredi, 16 décembre 2016, à partir de 19h

Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou, Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

En 2014, la Bibliothèque Kandinsky a choisi d’acquérir l’un des exemplaires de l’édition d’artiste du PIF, conçu par le duo d’artistes aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii.

L’exemplaire proposé à l’acquisition comprend le « Que sais-je » consacré à « La critique d’art ».  Le tarif de cet exemplaire a fait l’objet d’une longue négociation, publiée au fur et à mesure des échanges sur la plateforme en ligne www.negopif.com et qui a rendu publique la négociation entre les artistes et l’acquéreur, relative à la fixation du prix de cette œuvre.

Au rythme des lettres adressées par les artistes et des réponses rédigées par l’équipe de la Bibliothèque Kandinsky, la négociation a fait l’objet d’une réflexion sur l’élaboration des valeurs esthétiques, sur les critères de jugement qui sont convoqués dans le jeu de l’échange et sur les modalités critiques de construction d’une collection documentaire.

La conférence – performance qui conclura la série des négociations et signera l’entrée dans les collections de la bibliothèque de cet exemplaire d’artiste, sera l’occasion d’un jeu de mise en abîme des discours.

Duo d’artistes formé à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii, explore les champs croisés entre les arts visuels et le spectacle vivant.  Selon leurs mots, la « préoccupation principale est de pousser le bouchon et de réussir à faire coexister des questions graves (comme l’extension maximale de la précarité, la mort des idées, la crise de la démocratie, la domination du pire ou la fin du monde) avec un imaginaire léger (meubles doués de raison, nuages coureurs, gaz hilarants, fleurs bègues, animaux sans têtes) ». La fixation du prix du Pif a fait l’objet de nombreuses interventions à la Galerie mfc-michèle didier à Paris (2013), à la FIAC, Cité de la mode et du design (2015), au 6B (Saint-Denis), au DOC (Paris) et au Festival Mon inouïe Symphonie (Dunkerque) en 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *