ECHOES OF EXILE. Moscow Archives and the Arts in Paris 1933-1945

echoes of exile

Présentation et discussion avec  Ines Rotermund–Reynard, Isabelle le Masne de Chermont, Bénédicte Savoy, Sandra Dahlke et Didier Schulmann

MERCREDI, 17 DECEMBRE 2014

18H30

BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY

Entrée libre sur réservation obligatoire à reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

(une contremarque sera délivrée lors de la confirmation de réservation)

A partir de 1933, le régime national-socialiste a poussé des milliers d’allemands sur les routes de l’exil. Paris devint alors la capitale de « la meilleure Allemagne », selon le mot de Heinrich Mann. Artistes, journalistes, écrivains, historiens, hommes politiques, sans parler de tous ceux qui fuirent parce que Juifs,  y exprimèrent librement, avec leurs moyens artistiques et intellectuels, leur opposition aux Nazis. Au début de la guerre la grande majorité des ces exilés furent internés dans des camps français. En 1940, l’armée allemande envahit la France : la documentation, les papiers et la correspondance des exilés constituèrent les premières cibles de l’Occupant. Tout ce matériel devint alors du « displaced object » – confisqués, déplacés, spoliés, mais aussi souvent miraculeusement préservés.

Depuis la fin de la guerre certaines de ces sources sont conservées dans les Archives spéciales/RGVA à Moscou. Confisqués par l’armée allemande à partir de 1940, ces fonds furent saisis au titre de trophées par l’Armée Rouge dans les ruines de l’IIIème Reich et transférés en Union soviétique. A Moscou, ils restèrent – jusqu’à la perestroïka – exclusivement accessibles aux membres du KGB. Leur existence, leur divulgation, leur exploration toute récente et l’insertion des données qu’ils révèlent constituent un évènement majeur de l’historiographie et de l’archivistique du mouvement des idées, au cours des années trente.

Le livre Echoes of Exile – Moscow Archives and the Arts in Paris 1933-1945 présente de nouvelles perspectives de recherche, qui résultent, entre autres, du dépouillement des documents conservés à Moscou et permettent de jeter un nouveau regard sur l’épicentre culturel que fut Paris pour ces exilés pendant les années 1930. Les contributions des onze auteurs français, russes, américains et allemands s’inscrivent dans le débat actuel autour des biens spoliés et de leur restitution ouvrant ainsi un large dialogue scientifique interdisciplinaire et transnational.

Ines Rotermund-Reynard, docteur en histoire de l’art, éditrice du livre «  Echoes of Exile. Moscow Archives and the Arts in Paris 1933-1945 », directrice du projet de recherche « Les Archives spéciales de Moscow et les arts à Paris 1933-1945 », organisé par l’Institut historique allemand de Moscou (DHI Moskau) en coopération avec le Centre allemand d’histoire de l’art à Paris.

Isabelle le Masne de Chermont, archiviste paléographe, directrice du département des manuscrits de la BNF, co-commissaire de l’exposition » A qui appartenaient ces tableaux ? » (2008), co-auteur avec Didier Schulmann du rapport « Le pillage de l’art en France pendant l’occupation et la situation des 2000 œuvres confiées aux Musées nationaux » (2000), co-éditrice de la nouvelle édition de « Rose Valland, Le Front de l’Art : Défense des collections françaises, 1939-1945 », Paris 2014.

Bénédicte Savoy, professeur d’histoire de l’art à l’Université TU Berlin, auteur de nombreux travaux consacrés à l’histoire des spoliations artistiques entre France et Allemagne (« Patrimoine annexé : les saisies de biens culturels opérées par la France en Allemagne autour de 1800 », Paris 2003), à la naissance des musées d’art en Europe et à la mise en place transnationale, aux XVIIIe et XIXe siècles, de disciplines universitaires telles l’archéologie et l’histoire de l’art.

Sandra Dahlke, directrice adjointe de l’Institut historique allemand à Moscou (DHI Moskau), historienne et spécialiste de l’histoire de l’Union soviétique, auteur du livre « Individuum und Herrschaft im Stalinismus : Emel’jan Jaroslavskij (1878- 1943 »), München 2010.

Didier Schulmann, Conservateur au Musée national d’art moderne, Bibliothèque Kandinsky, co-auteur avec Isabelle le Masne de Chermont du rapport « Le pillage de l’art en France pendant l’occupation et la situation des 2000 œuvres confiées aux Musées nationaux » (2000).

BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY

Centre Pompidou, niveau 3, 75004, Paris

 

 


Une réflexion au sujet de « ECHOES OF EXILE. Moscow Archives and the Arts in Paris 1933-1945 »

  1. Hey I am so happy I found your site, I really found you by accident, while I was researching on Bing for something else,
    Anyways I am here now and would just like to say kudos for a remarkable post and a all round thrilling blog (I also love the theme/design), I
    don’t have time to read through it all at the moment but I have
    bookmarked it and also added in your RSS feeds, so when I have time I will be back to read
    more, Please do keep up the superb work.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *